Lancement : Espace communautaire sur l’itinérance

Université York
Novembre 02, 2015

Aujourd’hui, l’OCI procède au lancement officiel de son Espace de travail communautaire sur l’itinérance. Cet espace de travail est une plateforme en ligne gratuite destinée aux représentants communautaires, aux fournisseurs de services et à tous ceux et celles qui travaillent dans le secteur de l’itinérance. Cette plateforme leur permet de collaborer, de communiquer de l’information et d’échanger des ressources.

Ensemble, nous avons fait de grands progrès afin de mieux comprendre l’itinérance au Canada. C’est grâce à la recherche, à la collaboration soutenue et à l’engagement d’un grand nombre de personnes que nous savons maintenant ce qu’il faut faire pour mettre fin à l’itinérance.

L’Espace de travail communautaire sur l’itinérance est conçu pour améliorer cette collaboration. La plateforme en ligne permet aux membres de la collectivité de se rencontrer et d’apprendre les uns des autres. Au fil du temps, l’Espace de travail deviendra un carrefour de connaissances et la destination première pour échanger des idées.  

Ce lancement survient à un moment charnière. En 2016, les collectivités de partout au pays mettront en œuvre leur premier dénombrement ponctuel sur l’itinérance dans le cadre du dénombrement coordonné de la SPLI. Heureusement, les collectivités n’auront pas à réinventer la roue. En effet, partout au pays, y compris à Toronto, Vancouver et Calgary, elles ont mené de nombreux dénombrements. En 2014, les 7 villes de l’Alberta ont organisé le premier dénombrement coordonné à l’échelle de la province – il y a de nombreuses occasions pour les collectivités d’apprendre les unes des autres. Si vous planifiez un dénombrement ponctuel, l’Espace de travail communautaire sur l’itinérance est l’endroit tout indiqué pour discuter de la planification et de la mise en œuvre de votre dénombrement – parmi d’autres questions liées à l’itinérance.

Que pouvez-vous faire dans l’Espace de travail communautaire sur l’itinérance?

✓ Commencer des sujets de discussion; poser des questions à propos de l’itinérance; proposer de nouvelles idées et revoir des pratiques anciennes;

✓ Répondre à vos collègues; renforcer vos réseaux locaux, régionaux et nationaux;

✓ Partager des ressources, des outils et des recherches;

✓ Promouvoir des événements; 

✓ Get in touch with the COH!

Le succès de l’Espace de travail communautaire sur l’itinérance dépend de vous – plus il y aura de membres qui s’y joindront et y participeront, plus l’Espace de travail deviendra un outil précieux.  

L’Espace est gratuit et il est facile de s’y inscrire; de plus, il est ouvert à tous! Lorsque vous y aurez jeté un coup d’œil, je vous encourage à envoyer vos commentaires à l’OCI ainsi qu’à l’Équipe du rond-point de l’itinérance. Nous sommes impatients de vous voir interagir. 

Stephen Gaetz est un professeur à la Faculté d'éducation de l'Université York et est le directeur de l'Observatoire canadien sur l'itinérance et du Rond-point de l'itinérance. Il est dorénavant également le président de Chez Toit, une oeuvre de bienfaisance canadienne en tête de file qui se concentre sur les solutions à long terme à l'itinérance.

Le docteur Gaetz se consacre à un programme de recherche qui met en lumière la justice sociale et tente de rendre la recherche sur l'itinérance utile pour les prises de décisions politiques et l'élaboration des programmes. Ses recherches sur l'itinérance chez les jeunes sont axées sur les stratégies économiques, la santé, l'éducation et les questions légales et juridiques, et plus récemment, il a porté son attention sur les politiques et en particulier sur la réponse canadienne à l'itinérance. Il a dernièrement publié deux oeuvres sur l'itinérance au Canada, dont : L'approche Logement d'abord au Canada – Appuyer les collectivités pour mettre fin à l'itinérance (2013) et Youth Homelessness in Canada: Implications for policy and practice (2013). De plus, il a publié un livre sur les réponses communautaires aux problèmes touchant les jeunes en Irlande et écrit une multitude de rapports et d'articles publiés dans une grande variété de revues approuvées par des pairs. Le docteur Gaetz a également été doyen associé de la Recherche et développement professionnel de la Faculté d'éducation. Avant de se joindre à l'Université York, le docteur Gaetz a travaillé dans le secteur de la santé communautaire à Shout clinic (une clinique de santé pour les jeunes de la rue de Toronto) et Queen West Community Health Centre à Toronto.

Le docteur Gaetz a joué un rôle de leader international dans la diffusion des connaissances dans le domaine de l'itinérance. York a accueilli la Conférence canadienne sur l'itinérance en 2005 – la première conférence de recherche en son genre au Canada. En outre, l'Université York accueille dorénavant l'Observatoire canadien sur l'itinérance et le Rond-point de l'itinérance, le premier centre de recherche complet et interdisciplinaire basé sur le web au monde. L'objet principal de ce réseau est de travailler de pair avec les chercheurs partout au Canada afin de mobiliser les recherches de telle sorte qu'elles aient un plus grand impact sur les politiques et la planification relatives à l'itinérance. Par l'entremise du RCRI, le docteur Gaetz publie des recherches pertinentes pour les prises de décisions politiques, y compris deux rapports récents sur l'itinérance chez les jeunes : Un endroit sûr et décent où vivre – Vers un cadre Logement d'abord pour les jeunes (2012), et Une ère nouvelle – Repenser les interventions auprès des jeunes sans-abri du Canada (2014); la Définition canadienne de l'itinérance (2012); Le coût réel de l'itinérance – Peut-on économiser de l'argent en faisant les bons choix? (2012); Vos papiers s'il-vous-plaît – Le contrôle policier des jeunes de la rue à Toronto (2011); et L'importance de la famille – Les jeunes sans-abri et le programme Family Reconnect de Eva's Initiatives (2011).

Ajouter un commentaire

Tweets récents

Le contenu de ce site est protégé par une licence Creative Commons Paternité – Pas d'utilisation commerciale – Pas de modification.

Les analyses et interprétations publiées dans le blogue sont celles des contributeurs individuels et ne représentent pas nécessairement les opinions de l'Observatoire canadien sur l'itinérance.