Analyse des coûts de l'itinérance

Analyse des coûts de l'itinérance

Depuis 2013, l'itinérance a coûté 7,05 milliards de dollars à l'économie canadienne par an (une augmentation comparativement à 4,5 à 6 milliards de dollars en 2007). Ces coûts comprennent la fourniture de refuges d'urgence et les soutiens communautaires, mais tient également compte des coûts croissants des services d'urgence (y compris les pompiers, la police et les services médicaux d'urgence), les soins de santé, la justice pénale, etc.

D'importantes études ont été menées explorant le coût de l'hébergement d'un individu en prison, dans les hôpitaux ou dans le système des refuges comparativement au coût de les héberger dans des logements sociaux ou avec soutien. La différence est choquante. Dans une étude menée en 2005 par Pomeroy examinant les coûts dans quatre villes canadiennes, le coût des réponses institutionnelles (prisons, hôpitaux, etc.) s'élevait entre 66 000 $ et 120 000 $ par an, le coût des refuges d'urgence entre 13 000 $ et 42 000 $ par an, tandis que le coût des logements avec soutien et de transition se chiffrait entre 13 000 $ et 18 000 $, et le coût des logements abordables sans soutien se chiffrait entre 5 000 $ et 8 000 $.

Cette analyse des coûts ne comprend pas les coûts sociaux et humains. Non seulement le coût est moindre de loger quelqu'un, mais c'est également plus humain. Plus la durée de l'itinérance est longue, plus il y aura de risques que la santé physique et mentale se détériore, et le risque de décès précoce augmentera.