Causes de l'itinérance

Causes de l'itinérance

Les personnes qui sont sans abri ne représentent pas une population distincte et séparée. En fait, la limite entre être sans abri et ne pas être sans abri est très fluide. En général, les chemins qui mènent et sortent de l’itinérance ne sont ni linéaires, ni uniformes. Les individus et les familles qui se retrouvent sans abri n’ont pas forcément beaucoup en commun, à part le fait qu’ils sont extrêmement vulnérables, qu’ils n’ont pas de logement et de revenu adéquats, et ne disposent pas des soutiens nécessaires pour veiller à ce qu’ils restent logés. Les causes de l’itinérance reflètent une interaction complexe entre les facteurs structuraux, les défaillances du système et les circonstances individuelles. De façon générale, l’itinérance est le résultat de l’impact cumulatif d’un certain nombre de facteurs, plutôt que d’une seule cause.

Les facteurs structuraux sont des questions SCHÉMA 1 Causes de l’itinérance économiques et sociétales qui affectent les possibilités et les environnements sociaux des individus. Les facteurs clés peuvent comprendre un manque de revenu adéquat, problèmes d’accès à un logement abordable et aux soutiens de santé, et/ou l’expérience de la discrimination. Les changements économiques à l’échelle nationale et locale peuvent créer des défis pour obtenir un revenu adéquat, et pour acheter les aliments nécessaires et payer le loyer. On peut soutenir que le facteur qui a le plus grand impact est le manque de logements abordables au niveau national, mais cependant, la discrimination peut entraver l’accès à l’emploi, au logement, à la justice et aux services utiles. Les minorités ethnoculturelles et sexuelles courent plus fréquemment le risque de discrimination.

Les facteurs individuels et relationnels se réfèrent aux circonstances personnelles de la personne itinérante et peut comprendre : des événements traumatisants (par ex. incendie d’une maison ou perte d’un emploi), une crise personnelle (par ex. éclatement de la famille ou violence familiale), des problèmes de santé mentale et d’accoutumance (y compris des traumatismes crâniens et le syndrome d’alcoolisation fœtale) qui peuvent être la cause et la conséquence de l’itinérance, et des problèmes de santé physique ou des handicaps. Des problèmes relationnels peuvent inclure la violence familiale et l’abus, les accoutumances et des problèmes de santé mentale touchant d’autres membres de la famille, et la pauvreté extrême. La violence familiale, que l’on estime affecte 2 millions de Canadiens (Statistique Canada, 2011), peut forcer les individus et les familles à quitter leur maison soudainement, sans les soutiens adéquats en place. Ceci est particulièrement problématique pour les jeunes et les femmes, et surtout pour celles qui ont des enfants.

Les défaillances des systèmes ont lieu lorsque d’autres systèmes de soins et de soutien échouent, ce qui pousse les personnes vulnérables à se tourner vers le secteur de l’itinérance, alors que d’autres services traditionnels auraient pu prévenir ce besoin. Des exemples de défaillance des systèmes comprennent la transition difficile de l’aide à l’enfance, une planification de sortie inadéquate des hôpitaux, des prisons et des établissements de soins de santé mentale et de toxicomanie, et un manque de soutien aux immigrants et réfugiés.