Ensemble des troubles causés par l'alcoolisation fœtale

Ensemble des troubles causés par l'alcoolisation fœtale

L’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation foetale (ETCAF) décrit la gamme d’handicaps qui peuvent résulter de la consommation d'alcool pendant la grossesse. L’impact et les effets de l’ ETCAF varient. Les anomalies congénitales spécifiques et le degré de l’handicap peuvent dépendre de la quantité d’alcool bu pendant la grossesse, de la fréquence et à quel moment de la grossesse. Ils peuvent aussi dépendre de l’état de santé de la femme enceinte. Il n’y a aucune quantité d’alcool qui soit sans risque pendant la grossesse.

On estime qu’au Canada, plus de 3 000 bébés naissent atteints de l’ETCAF et qu’environ 300 000 personnes en souffrent. La recherche montre que la fréquence de l’ETCAF est nettement plus importante chez les populations autochtones et dans les communautés rurales isolées du nord. Les efforts de prévention, d’identification et d’intervention jouent un rôle clé dans l’amélioration de cette situation. Au Canada, un grand nombre de grossesses ne sont pas prévues, c’est-à-dire qu’un grand nombre de femmes qui en sont aux premiers stades de leur grossesse sans le savoir, peuvent consommer de l’alcool et sans le savoir causer des dommages.

L’exposition à l’alcool avant la naissance peut causer des difficultés d’apprentissage, l’hyperactivité, une déficience de l’attention ou de la mémoire, l’impossibilité de maîtriser sa colère, un mauvais jugement, de la difficulté à résoudre un problème et un retard de croissance. Elle peut aussi causer des handicaps physiques tels des malformations cardiaques, un bec de lièvre et une fente palatine, le spina-bifida, des kystes ou cavités dans le cerveau, des troubles de la vision, des problèmes rénaux, des malformations du foie, une hernie, des crises d’épilepsie et des problèmes osseux. Les effets sont permanents. De nombreuses personnes souffrant de l’ETCAF ont besoin pendant toute leur vie de services supplémentaires de santé, d’éducation et sociaux. Ces personnes ont souvent des difficultés à mener leur vie quotidienne et sont susceptibles d’abandonner l’école, de consommer des drogues et de l’alcool, d’avoir des difficultés à trouver un emploi et à le garder, d’être sans-abri, d’avoir des problèmes avec la justice et de souffrir de troubles mentaux.