Placements en familles d'accueil

Placements en familles d'accueil

Le placement en famille d'accueil est lié à l'itinérance de deux manières. Tout d'abord, un passé en famille d'accueil est associé à un risque d'itinérancelié à une itinérance plus tard dans la vie. Deuxièmement, les enfants de famille sans abri sont plus susceptibles d'être placés en famille d'accueil. Un séjour en famille d'accueil pendant l'enfance se traduit par une augmentation importante de la durée pendant laquelle l'individu est sans abri, par une plus grand susceptibilité des enfants de famille sans abri à séjourner en famille d'accueil, par un risque plus élevé que ces enfants deviendront sans abri plus tôt comparés à ceux jamais placés en famille d'accueil. Les personnes sans abri ont généralement été placées dans plusieurs familles d'accueil ou chez de la famille et des amis pendant leur enfance.

Il y a plusieurs raisons qui expliquent pourquoi un séjour en famille d'accueil peut entraîner l'itinérance. Dans une famille d'accueil, l'enfant ne reçoit pas toujours les traitementsla thérapie qui lui permettra de faire face aux problèmes à l'origine de son placement. Cela peut comprendre la violence physique, les abus sexuels, la dissolution de la famille, l'abus de substances illégales par les parents, l'abandon ou le décès des parents. Ils ne reçoivent aucun traitement pour les troubles du comportement qui en résultent.

Les familles d'accueil peuvent elles-mêmes être des milieux violents comme le prouve le nombre de personnes qui ont été maltraitées physiquement et sexuellement pendant leur séjour en famille d'accueil. Des placements multiples empêchent la formation de liens affectifs critiques au développement normal. Faire passer un enfant d'une famille à l'autre semble exacerber l'incapacité du système de donner aux enfants un traitement uniforme pour leurs problèmes de santé mentale ou physique.