Planification des sorties

Planification des sorties

Des services de planification des sorties devraient être fournis pour soutenir les gens qui quittent n'importe quel type d'institution, en particulier, mais pas uniquement, après un long séjour. Cela peut inclure la prison ou d'autres établissements correctionnels, des hôpitaux, des établissements de traitement de toxicomanie, des établissements de services d'aide à l'enfance ou des programmes de soins de santé mentale. Le soutien pendant la transition même entre les refuges et le logement est essentiel pour les gens qui ont vécu l'itinérance à long terme ou pour les Autochtones qui font le transfert d'une réserve vers une zone urbaine.

La planification des sorties comprend préparer quelqu'un à vivre de façon indépendante ou avec certains soutiens dans un environnement non-institutionnel. Il se peut que des personnes «institutionnalisées» après une longue période de vie résidentielle ne soient pas préparées pour l'indépendance à laquelle elles font maintenant face. Il leur faut aussi des soutiens pour développer leur plan post-institutionnel y compris des options de logement, des soutiens médicaux/psychiatriques, du counseling, des papiers d'identification, de l'assistance financière et pour l'emploi, l'éducation, etc.

La planification des sorties n'est pas toujours intégrée aux programmes et établissements, ou elle peut intervenir trop tard dans la procédure pour être utile à une personne aux besoins élevés. En Ontario par exemple, près des deux tiers des détenus provinciaux sont couramment en détention provisoire. Ce qui signifie qu'ils sont incarcérés sans condamnation (détention préventive). Ces individus peuvent être relâchés directement par la cour si leurs accusations sont rejetées, ou s'ils sont condamnés mais crédités pour «peine purgée». Par conséquent, ils ne bénéficient d'aucun type de services de planification de sortie, ceux-ci n'étant accordés aux détenus qu'après leur condamnation.

Pour les personnes affectées de multiples problèmes (par exemple la pauvreté et les problèmes de santé mentale et d'accoutumance), il faut commencer à planifier les sorties dès que possible. Si quelqu'un sans domicile fixe est hospitalisé pendant un mois ou deux en raison d'une opération chirurgicale, de récupération ou de réhabilitation, la recherche d'un logement et de soutiens à l'embauche doit commencer au début de l'hospitalisation, pas à la fin (habituellement lorsque la planification de sortie se produit).

Malheureusement, les programmes de sortie ne sont pas très cohérents au pays et inexistants dans certaines régions. Il existe peut-être une liste de services de soutien, de programmes de réhabilitation et de groupes d'entraide à l'hôpital, mais habituellement, il y a de longues listes d'attente pour les logements supervisés tels que les foyers d'accueil, les pensionnats, un appartement, une chambre ou des logements partagés.