Programmes de traitement de la dépendance

Programmes de traitement de la dépendance

Les programmes de traitement de la dépendance consistent en une entraide (par ex. des programmes en douze étapes tels que les Alcooliques Anonymes ou les Narcotiques anonymes), des établissements de traitement en résidence ou externe, des programmes de réduction des méfaits (y compris les programmes d'échange de seringues, des sites d'injection supervisés et des centres d'hébergement qui tolèrent la consommation de drogues), du counseling individuel ou de groupe, des logements qui n'acceptent que l'abstinence, et des soutiens de la part de programmes communautaires. Les personnes affectées de problèmes d'accoutumance peuvent aussi rechercher du soutien ou des services de santé mentale auprès de leur médecin de soins primaires.

La gestion et le traitement de problèmes de dépendance sont mieux dispensés dans un contexte holistique dans la mesure où il existe souvent des problèmes concurrents tels que le diagnostic de maladie mentale, d'abus et de traumatisme passés ou de problèmes de santé physique. Les soutiens axés sur la clientèle qui permettent un partenariat ou une collaboration entre le client et les praticiens peuvent à la fois responsabiliser et soutenir les personnes qui accomplissent les changements nécessaires pour atteindre leurs objectifs de traitement. Le traitement peut aussi être conçu pour aider les utilisateurs individuels, ainsi que les familles, les groupes de pairs, les communautés et la société.

Logement d'abord est un programme créé sur la conviction que le logement peut être attribué sans conditions préalables au logement. Les problèmes de santé mentale ou physique ou d'accoutumance sont souvent abordés une fois le logement assuré. Dès lors, Logement d'abord a une « orientation vers la guérison» qui soutient le bien-être de l'individu. Les clients peuvent choisir d'être placés dans un environnement de logements qui n'acceptent que l'abstinence pour soutenir leur guérison, mais la sobriété n'est pas exigée pour être logé.

De nombreux programmes qui aident les sans-abri atteints de problèmes de dépendance sont intégrés dans le modèle de réduction des méfaits. Cette philosophie est conçue pour «rencontrer les gens là où ils en sont» et apporter des services et des soutiens qui répondent le mieux à leurs besoins. Le but est de réduire les méfaits et les effets néfastes des comportements de dépendance des individus et leur consommation de substances toxiques.