Programmes pour enfants, jeunes et familles

Programmes pour enfants, jeunes et familles

La prévalence de maladies mentales chez les enfants et adolescents canadiens, à n’importe quel moment donné, s’élève à environ 15 %. En d’autres termes, 1,2 million d’enfants et d’adolescents vivent avec des maladies mentales et/ou une accoutumance d’une gravité telle que cela leur cause une détresse et un dysfonctionnement considérables. Les maladies mentales les plus courantes chez les enfants et les adolescents sont l’anxiété (6,5 %), le comportement (3,3 %), la déficience de l’attention (3,3 %), la dépression (2,1 %), la toxicomanie (0,8 %) et l’autisme et autres troubles développementaux (0,3 %).

À l’échelle provinciale et territoriale, la prestation de services de santé mentale aux enfants et adolescents est très fragmentée et non coordonnée. Habituellement, une variété de services et d’agences sont impliqués (santé mentale, soins de santé primaires, hôpitaux, aide sociale à l’enfance, écoles, services aux jeunes délinquants, services de toxicomanie et services d’éducation spécialisée). Lorsque les services sont disponibles, il y a généralement de longues listes d’attente avant de pouvoir avoir recours au service désiré. La capacité des services doit être augmentée afin d’offrir des services de base accessibles là où les enfants, les adolescents et leur famille passent le plus de temps (par ex. écoles et domiciles) et à des horaires appropriés et flexibles de la journée.

En outre, les jeunes qui font la transition entre l’adolescence et l’âge adulte ont des besoins de soins de santé mentale particuliers. Il est fort probable que le besoin de services et de soutien de santé mentale continue après le 18e anniversaire des adolescents, mais les services de santé mentale pour enfants et adolescents ne sont généralement plus accessibles lorsqu’un adolescent atteint l’âge de 18 ans. La période de transition de l’enfance à l’âge adulte peut être difficile et il est même probable que les besoins de services et de soutien de santé mentale grandissent plutôt que diminuent au cours de cette période de développement très importante.

Les différents systèmes doivent travailler ensemble de manière intégrée, collaborative et en temps utile afin de pouvoir se préparer et faire des plans pour les adolescents qui vivent la transition à la vie adulte. Malheureusement, les services et soutiens de soins de santé mentale pour enfants et adolescents ont été appelés les «orphelins des orphelins» du système de soins de santé canadien, un terme qui tient sa source de la référence fréquente que l’on fait sur la santé mentale en tant qu’orpheline du système de santé canadien.