Sans-abri cachés

Sans-abri cachés

L’itinérance cachée fait référence aux personnes qui vivent temporairement chez de la famille, des amis, des voisins ou des étrangers (une pratique que l’on nomme souvent «couch surfing» soit «passer d’un canapé à l’autre») car ils n’ont pas d’autre option. Ils sont «cachés» parce qu’ils ne font pas appel aux soutiens et services offerts aux sans-abri même s’ils ne sont pas logés convenablement et adéquatement. Puisqu’ils n’utilisent pas les services, ils ne sont pas inclus dans les statistiques sur l’itinérance. On estime que plus de 80 pour cent des sans-abri canadiens vivent une itinérance cachée plutôt qu’une itinérance absolue (personnes qui n’ont aucun abri en cas de situation critique et font appel aux soutiens et services pour sans-abri). Les sans-abri cachés vivent dans des conditions terribles, mais demeurent invisibles. Toutes les communautés au Canada ont des personnes sans-abri, même si on ne les voit pas dans la rue.