Surveillance des progrès

Surveillance des progrès

Afin de savoir si les efforts déployés pour mettre fin à l'itinérance sont réussis, il est important de savoir où nous en étions au point de départ. Les collectivités doivent surveiller et évaluer leurs progrès – tant les réussites que les échecs – de telle sorte qu'elles puissent faire part de leurs résultats aux bailleurs de fonds, aux contribuables et aux résidents intéressés.

Dans une autre section, nous parlons des Plans de 10 ans pour mettre fin à l'itinérance. Il s'agit d'outils d'établissement d'objectifs guidant les activités des communautés qui désirent éliminer l'itinérance. Les Bulletins, tout comme pour les écoliers, donnent des notes aux Plans de 10 ans afin de déterminer s'ils atteignent les objectifs établis.

Il y a trois méthodes pour déterminer combien de personnes sont sans abri dans une communauté : inventaire des refuges, enquêtes ponctuelles et comptes de prévalence.

Les inventaires de refuge comptent le nombre de lits disponibles dans un système de refuge (qui comprend ou non des refuges pour femmes violentées) et quel pourcentage de ces lits sont occupés. Cette méthode est efficace pour déterminer les taux d'occupation d'une municipalité et compte le nombre de personnes sans abri qui ont trouvé un refuge, mais ignore ceux qui sont des sans-abri cachés, ceux qui vivent dehors ou ceux qui sont en prison ou dans les hôpitaux.

Les enquêtes ponctuelles offrent un «instantané» du nombre de personnes qui vivent l'itinérance à une date donnée (normalement, un jour, mais parfois jusqu'à une semaine) au sein d'une collectivité. Bien qu'aux États-Unis, ces enquêtes soient mandatées pour chaque communauté qui reçoit des fonds du Housing and Urban Development (HUD), elles demeurent facultatives au Canada. À l'heure actuelle, seulement une poignée de communautés mènent des enquêtes ponctuelles. Le Réseau canadien de recherches sur l'itinérance mène des recherches afin d'élaborer une méthodologie idéale pour les enquêtes ponctuelles, avec pour objectif de développer les ressources dont les communautés ont besoin.

Les comptes de prévalence offrent une alternative aux enquêtes ponctuelles et sont souvent utilisés dans les collectivités de petite taille et rurales. Ils déterminent combien de personnes étaient sans abri pendant une période donnée. Par exemple, un sondage Ipsos Reid de mars 2013 a montré que 1,3 million de personnes ont vécu l'itinérance au cours des 5 dernières années. Il est particulièrement important de comprendre l'étendue de l'itinérance étant donné que 29 % des personnes qui vivent l'itinérance au Canada utilisent un refuge pendant une nuit seulement. Si l'enquête ponctuelle ne se déroule pas durant ce jour spécifique, ces personnes ne seront pas comprises dans les statistiques.