Troubles concomittants

Troubles concomittants

Les troubles concomitants décrivent une personne qui souffre à la fois d’une maladie mentale et d’un problème de consommation de substances. Ce terme général recouvre une grande variété de maladies mentales et de troubles de dépendance. Par exemple, une personne souffrant de schizophrénie qui a une dépendance à l’égard du crack souffre d’un trouble concomitant, tout comme une personne alcoolique qui souffre de dépression chronique. Le traitement de chaque cas peut différer complètement. Les personnes qui souffrent de maladie mentale ont un taux de dépendance plus élevé que la population générale. De la même manière, les individus souffrant de dépendance ont un taux beaucoup plus élevé de maladie mentale que la population générale.

Les services de santé mentale peuvent refuser de traiter une personne qui a une dépendance active à l’égard de drogues ou de l’alcool, alors que les professionnels de la dépendance peuvent penser que la personne ne se sortira pas de sa dépendance tant que ses troubles mentaux ne seront pas traités. Par conséquent, les personnes qui souffrent de troubles concomitants sont renvoyées des services de santé mentale aux services de dépendance et vice versa. De plus chez les personnes souffrant de troubles concomitants, le diagnostic est plus difficile à établir, car un trouble peut en imiter un autre. Le taux de rechute de consommation de substances est plus élevé chez les personnes souffrant de troubles mentaux, comme l’est celui de rechute de la maladie mentale.

Les personnes souffrant de troubles concomitants ont besoin de l’aide et des services de plusieurs secteurs – santé mentale, dépendance, soins de santé, éducation et services sociaux. Il est essentiel d’intégrer les services de santé mentale aux services de traitement des dépendances ainsi qu’aux secteurs de santé mentale ? Les maladies mentales et les troubles de consommation de substances sont plus répandus chez les sans-abri et les détenus que dans le grand public. Ce taux est en hausse dans ces segments de la population canadienne. Un accès facilité aux services dont ces personnes ont besoin nécessite une collaboration intergouvernementale et intersectorielle.