3.3 Vancouver, Colombie Britannique - The Vivan

3.3 Vancouver, Colombie Britannique - The Vivan

Pour les femmes qui risquent de connaître l’itinérance au Canada, la « route des pleurs » et le quartier Downtown Eastside (DTES) de Vancouver sont deux des plus dangereux secteurs de la Colombie Britannique. La « route des pleurs », un tronçon de 800 km de l’autoroute 16 qui s’étend entre PrinceRupert et Prince George, doit son nom à la disparition d’au moins 18 jeunes femmes depuis 1969 (Highway of Tears Murders, 2013). Quant au DTES de Vancouver, il s’agit de l’un des quartiers les plus marginalisés du Canada qui lutte contre des taux élevés de toxicomanie et de criminalité. Bien que les services se soient grandement améliorés au fil des ans, le secteur n’offrait encore que très peu de soutien aux femmes vulnérables au milieu des années 2000. 

Les femmes sont nombreuses à être marginalisées dans le DTES en raison de l’oppression sociale contiguë dont elles sont victimes, notamment du racisme, de l’intolérance, de la discrimination et de la stigmatisation. La pauvreté, la violence et d’autres traumatismes peuvent causer à ces femmes des problèmes de toxicomanie, de santé mentale ou physique, ou les mener vers l’industrie du sexe. Considérées comme une partie de la population des personnes « sans abri cachées », ces femmes peuvent passer d’un logement temporaire à un autre, rester dans des situations de violence ou accorder des faveurs sexuelles en échange d’un refuge. Évitantsouvent lesrefugestraditionnels destinés aux personnessans abri parce qu’elles ne se sentent pas en sécurité parmi des hommes, les femmes du DTES sont confrontées à de multiples obstacles pour accéder aux services appropriés, encore plus pour recevoir le soutien nécessaire pour répondre à leurs besoins et le soutien dont elles ont besoin pour leur avenir. Malgré tout, de nombreuses femmes craignent de quitter le DTES pour accéder à d’autres services. 

Messages clés :

  • Il s’agit d’un programme axé sur l’approche Logement d’abord qui est dirigé par des femmes, pour des femmes, y compris les femmes transsexuelles.
  • Le programme s’appuie sur un modèle d’habitation collective.
  • Le programme utilise des stratégies visant à limiter les préjudices.
  • Le programme intègre les principes et convictions de l’approche Logement d’abord en prévoyant un modèle de logements de transition.
  • Le programme viseplusieurssous-populationsdefemmes sans abri, notamment celles qui quittent les établissements correctionnels, qui travaillent dans l’industrie du sexe, qui ont de graves problèmes de santé mentale et qui ont des déficiences cognitives, comme le syndrome d’alcoolisation fœtale ou d’exposition du fœtus à l’alcool, qui ont été victimes de traumatismes crâniens ou qui ont d’importants problèmes de toxicomanie.
ÉDITEUR: Gaetz, Stephen, Scott, Fiona, Gulliver, Tanya
EDITEUR: The Homeless Hub
DATE DE PUBLICATION: 2013
EMPLACEMENT: Vancouver, BC, Canada