Directives relatives à la recherche avec des personnes sans abri

Directives relatives à la recherche avec des personnes sans abri

L’Université York a énoncé des politiques relatives à la recherche avec des participants humains. Cette politique s’applique à tout le corps professoral et à toutes les bibliothèques de l’université. L’objectif de cette politique est de protéger le chercheur, le participant à la recherche et l’université, et d’assurer le respect des droits et responsabilités des parties respectives au cours de la recherche. Le Comité de revue des participants humains (Human Participants Review Committee, HPRC) a pour mandat de s’assurer que toute recherche impliquant des participants humains est conforme aux directives mises en place par l’université.

Le Sénat de l’Université York exige que ses chercheurs respectent la sécurité, le bien-être et la dignité des participants humains dans le cadre de leur recherche et qu’ils les traitent de façon juste et équitable et non comme un moyen d’arriver à leur but. L’université attache une grande importance à la liberté académique de ses chercheurs et le processus d’évaluation éthique ne censurera pas injustement les chercheurs dont les points de vue ne sont pas orthodoxes. Toutefois la liberté académique s’accompagne de l’exigence du respect des droits des participants humains. Le cadre de référence principal de l’université est l’énoncé de politique des trois Conseils (EPTC) (CRSNG, CRSH et IRSC) : Éthique de la recherche avec des êtres humains.

Les directives suivantes s’appliquant à la recherche avec des personnes sans abri ont été élaborées dans un effort continu de raffinement et d’interprétation pour refléter les changements dans les méthodes de recherche, les contextes et les cultures. Les directives de recherche sur l’itinérance ont été élaborées en tenant compte des facteurs suivants : a) les personnes sans abri sont par définition marginales et sont régulièrement victimes d’exploitation, elles doivent donc être traitées avec une considération particulière, et b) certaines sous-populations sans abri (jeunes de la rue, personnes atteintes de maladies mentales par exemple) peuvent présenter des défis spéciaux pour la recherche et pourraient nécessiter une plus grande protection. Ces directives ont été élaborées pour essayer non seulement de protéger les participants humains mais aussi pour assurer que la recherche avec des personnes sans abri se fasse d’une manière respectueuse qui reconnaît la situation particulière dont souffrent les personnes sans abri de façon à réduire les risques pour les participants à la recherche et pour garantir les grands principes déontologiques essentiels de recherche.

Ces directives complètent celles énoncées par le Comité de revue des participants humains de l’Université York, l’Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains, et Ethical Guidelines for Conducting Research Involving Homeless people (2004) (Directives déontologiques relatives à la recherche avec des personnes sans abri) du Gouvernement du Canada.

York University has formulated policies for conduct of research involving human participants. This policy applies to all Faculties and the Libraries of the University. This policy is intended to serve as joint protection for the researcher, the study participant and the University in order to ensure attention to various rights and responsibilities of the respective parties to the research endeavour. The Human Participants Review Committee (HPRC) is responsible for ensuring that research involving human participants is consistent with the guidelines set by the University.

The Senate of York University affirms that researchers must respect the safety, welfare, and dignity of human participants in their research and treat them equally, fairly, and not as a means to an end. The University values the academic freedom of its researchers, and the ethics review process shall not unfairly censor researchers who support unorthodox views. However, academic freedom is complemented by the requirement to respect the rights of human participants. The University's principal reference is the Tri-Council (SSHRC, NSERC, CIHR) Policy Statement (TCPS): Ethical Conduct For Research Involving Humans.

The following guidelines for conducting research with people who are homeless have been developed in acknowledgment of the need for continuing interpretation and refinement of applicable policies to account for changes in research methods, contexts and cultures. Guidelines for conducting homelessness research have been developed in recognition that: a) people who are homeless are by definition a marginalized population that routinely experiences exploitation, and thus are in need of special considerations, and that b) certain sub-populations of the homeless (street youth, the mentally ill, for instance) may present special challenges for research and as a consequence require added protections. These guidelines have been developed in an effort to not only protect human participants, but to ensure that research with people who are homeless is conducted in a respectful manner that recognizes the special circumstances endured by people without housing. The following guidelines are in place to ensure respectful encounters with people who are homeless, minimize risk to research participants and are in keeping with the cardinal principles of ethics in research.

These guidelines complement and build on those outlined by York University’s Human Participants Review Committee, the Tri-Council Policy Statement: Ethical Conduct for Research Involving Humans, and the Government of Canada’s Ethical Guidelines for Conducting Research Involving Homeless People (2004).

ORGANISATION: York University; Canadian Observatory on Homelessness
DATE DE PUBLICATION: 2010
EMPLACEMENT: Canada