Judiciarisation et criminalisation des populations itinérantes à Montréal

Judiciarisation et criminalisation des populations itinérantes à Montréal

La question de la gestion pénale de l’itinérance n’est pas récente tant l’histoire nous enseigne les liens existants entre pauvreté et enfermement. Pour autant, le regard actuel porté sur l’itinérance comme une incivilité et une menace à l’ordre public contribue à s’interroger sur l’utilisation du droit pénal comme outil de contrôle de ce phénomène. En s’appuyant sur les analyses de la gestion pénale des problèmes sociaux et sur les analyses portant sur l’insécurité et l’ordre public, cette recherche a pour objectif de mieux comprendre la situation montréalaise. Il s’agit donc d’une part de mieux comprendre ce qu’on reproche aux personnes itinérante en analysant le processus de criminalisation et d’autre part de mieux comprendre les réponses pénales utilisées dans la gestion de la population itinérante en analysant le processus de judiciarisation.

ORGANISATION: Secrétariat National des Sans-abri en collaboration avec le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal
DATE DE PUBLICATION: 2005
EMPLACEMENT: Montréal, Québec, Canada