Le coût réel de l’itinérance : peut-on économiser de l’argent en faisant les bons choix?

Le coût réel de l’itinérance : peut-on économiser de l’argent en faisant les bons choix?

Au cours des dernières années, beaucoup ont fait valoir que notre réponse actuelle à l’itinérance — une réponse se reposant largement sur la prestation de services d’urgence — était une façon très coûteuse de résoudre un problème apparemment insoluble. Que se passerait-il si nous utilisions l’énergie que nous dépensons à administrer ce problème — un problème qui est clairement le résultat des changements politiques et économiques des dernières décennies — pour réellement essayer de mettre fin à l’itinérance? Nous savons que c’est possible, et que c’est aussi le bon choix. Certains diront que nous ne pouvons pas nous le permettre, mais cela vaut la peine de poser la question suivante : notre approche actuelle nous permet-elle d’économiser de l’argent, ou serait-il plus économique d’attaquer directement les causes profondes de l’itinérance? C’est-à-dire, est-il plus rentable de loger les gens et / ou de les empêcher de devenir des sans-abri, que de les laisser stagner dans un état d’itinérance, et de s’en remettre aux refuges d’urgence et aux programmes de jour? Voilà une question de politique qui vaut la peine d’être posée. 

ORGANISATION: Observatoire canadien sur l'itinérance
DATE DE PUBLICATION: 2012
EMPLACEMENT: Canada

Partager