Plan communautaire: Afin de prévenir l’itinérance, atténuer ses conséquences et favoriser la réinsertion sociale des personnes - Trois-Rivières - 2001

Plan communautaire: Afin de prévenir l’itinérance, atténuer ses conséquences et favoriser la réinsertion sociale des personnes - Trois-Rivières - 2001

Au point de départ, le lecteur doit savoir que ce document a été préparé pour répondre aux exigences du programme fédéral d’Initiative de Partenariats à l’Action Communautaire, conçu pour  aider les communautés locales à lutter contre la croissance continue, l’aggravation et la complexification, dans plusieurs villes canadiennes, dont huit au Québec, du phénomène de l’itinérance. 

Le programme IPAC a été annoncé le 17 décembre 1999, par madame Claudette Bradshaw, ministre du travail et coordonnatrice pour  les sans-abri au gouvernement fédéral. Ce programme de 325 millions arrive un peu comme une manne, dans un secteur relativement peu financé jusqu’à maintenant par   l’État. Toutefois, cette abondance risque de se tarir rapidement avec la fin du programme fixée au 31 mars 2003. 

Malheureusement, ce n’est qu’en février 2001 que l’entente fédérale provinciale sur la gestion du programme IPAC a été signé par les deux gouvernements et que nous avons pu disposer de suffisamment d’informations pour amorcer l’élaboration du Plan communautaire.  Ce qui signifie que ce plan a dû être élaboré dans un contexte d’urgence, sur une période de moins de dix semaines. Néanmoins, tous les partenaires  qui ont participé à l’élaboration du Plan on contribué à faire de cet exercice  périlleux une expérience à la fois enrichissante et efficace. Nous avons réussi ensemble l’élaboration d’un Plan qui, sans être aussi documenté qu’il aurait pu l’être, peut nous permettre de mieux agir ensemble, afin de réduire l’itinérance et favoriser l’insertion sociale des personnes les plus vulnérables et démunies. Ce Plan n’est évidemment pas définitif ; il a été conçu pour guider nos actions, mais aussi pour être modifié en fonction des changements qui surviendront inévitablement en cours de route. Disons que nous avons écrit la version de départ. On ne peut que souhaiter qu’elle évolue vers une version encore mieux adaptée à notre réalité. 

Le texte que vous allez lire a pour but de répondre essentiellement à cinq questions. Pourquoi élaborer un Plan d’actions concertées relativement à l’itinérance à Trois-Rivières ? Comment s’est élaboré le Plan ? Qu’elles sont les composantes du Plan ? Qu’elles sont les limites de ce Plan ? Et, finalement, quelles seront les suites à donner au Plan ?

ORGANISATION: Table des partenaires de Trois-Rivières
DATE DE PUBLICATION: 2001
EMPLACEMENT: Trois-Rivières, Québec, Canada