Formation

Formation

Le taux de chômage des personnes itinérantes est relativement élevé. « Dans une étude sur les personnes itinérantes présentant des risques, 21 % des répondants ont déclaré être au chômage. Parmi les utilisateurs d’abris interrogés, 38 % ne recevaient pas de revenu et seulement 20 % recevaient une aide sociale. » Une étude a révélé que le taux de chômage des jeunes est nettement supérieur, jusqu’à 77 %.

Des soutiens et des services sont nécessaires pour aider les personnes itinérantes à trouver du travail, ce qui comprend des formations professionnelles et des programmes d’apprentissage (Chez toit). Ces programmes doivent être adaptés aux besoins particuliers des personnes et aux obstacles auxquels elles sont prises relativement à l’acquisition d’un emploi. Les programmes de formation traditionnels qui ne tiennent pas compte de ces besoins individuels sont souvent des échecs auprès de certaines populations itinérantes, telles que les jeunes, qui font face à un ensemble unique de difficultés. Les projets d’entreprises sociales tiennent souvent compte de ces besoins uniques et pourraient constituer un bon point d’entrée dans le marché du travail. Les programmes de formation visent à fournir les compétences nécessaires aux personnes itinérantes pour obtenir et conserver un emploi. En d’autres termes, ils visent à fournir aux participants un « capital humain » servant à faire d’eux des membres de l’effectif pouvant participer au marché de l’emploi. Cette formation comprend souvent l’amélioration des compétences techniques (compétences particulières nécessaires à certains emplois) et des compétences générales (compétences en communication, navigation du milieu de travail, etc.). Lorsque les employeurs participent à ces programmes de formation, les soutiens peuvent également prendre la forme de « jumelages, encadrements ou mentorats. »

AUTEURE : Hebert, Cristyne (2014) Homeless Hub.