Reconnexion des familles

Reconnexion des familles

La reconnexion (et la réunification) avec leur famille des jeunes itinérants est une intervention qui offre un soutien individuel et familial aux jeunes qui deviennent sans-abri ou risquent de le devenir. Il s’agit d’une approche de la gestion des cas axée sur le client qui cherche à cerner et à favoriser les possibilités de renforcer les liens et de résoudre les conflits entre les jeunes qui partent de chez eux et leurs aidants naturels. En collaboration avec les jeunes qui souhaitent établir des relations plus saines avec leurs familles, le personnel offre des services de counselling individuel et familial, des médiations familiales, des renvois à d’autres organismes et services, des évaluations psychiatriques, des évaluations psychologiques de détection des troubles de l’apprentissage, et un accompagnement et une aide à la défense. Il existe plusieurs exemples de programmes efficaces qui soutiennent la reconnexion avec la famille au Canada, en Australie (le programme Reconnect ) et au Royaume-Uni (programme de l’Écosse; Mediation UK; stratégies des autorités locales en matière d’itinérance).

Pour nombre de jeunes à la rue, la réconciliation est sans doute impossible et n’est pas sûre. Il faut tenir compte du fait que la recherche repère un pourcentage considérable des jeunes de la rue qui font face à des conflits familiaux et qui ne proviennent pas de milieux familiaux violents. Des recherches poussées ont été réalisées au Canada et aux États-Unis, et indiquent le fait que la majorité des jeunes de la rue proviennent de maisons où il existe des niveaux élevés d’abus physique, sexuel et émotionnel, de violence interpersonnelle et d’agressions, de négligence parentale et d’exposition à la violence domestique, etc. Les recherches nous indiquent aussi constamment qu’un pourcentage élevé, entre 40 et 50 %, de jeunes devenant itinérants ont eu affaire d’une façon ou d’une autre avec les services, y compris les maisons d’accueil, les placements en maisons collectives et les centres de détention pour jeunes. Il ne s’agit pas de jeunes qui quittent leur foyer pour des raisons frivoles. Et nombre d’entre eux n’ont pas de foyer dans lequel retourner.

Bien qu’il soit malheureusement vrai que pour nombre de jeunes itinérants, les relations avec les membres de leur famille sont profondément endommagées et irréparables, cela n’est pas le cas pour tous les jeunes qui deviennent itinérants. Nombre d’entre eux quittent leur foyer en raison de conflits familiaux, mais le conflit peut ne pas découler de relations d’abus. Dans de tels cas, la médiation familiale peut aider à réparer ou à tempérer le conflit. En outre, le fait que l’on provienne d’un foyer se caractérisant par l’abus ne signifie pas qu’il n’existe pas de relations saines ou réparables au sein de la famille, des relations sociales importantes qui pourraient être utiles au jeune en question.

Une stratégie efficace à l’appui des jeunes itinérants qui se dirigent vers l’autosuffisance doit nécessairement commencer par mettre l’accent sur les besoins et la protection du jeune en question, mais ne doit toutefois pas ignorer l’importance potentielle des relations familiales. En effet, tout adolescent ou adulte sain et autonome dépend d’autres personnes, dont des amis, des collègues, d’autres adultes et les membres de la collectivité. Pour nombre d’entre eux, les liens avec la famille deviendront une partie de ce réseau de soutien et l’autonomie pourrait être atteinte en se reconnectant avec des parents et en réconciliant les relations endommagées.

Il n’existe pas de résultat unique ou établi des efforts de réunification. Les jeunes pourraient améliorer leurs relations avec les membres de leur famille au point d’être en mesure de rentrer chez eux. Pour d’autres, le retour à la maison est impossible ou n’est pas conseillé, mais le retour dans la collectivité avec le soutien des membres de la famille pourrait être un objectif réaliste. Pour d’autres, enfin, cela pourrait ne pas constituer une amélioration importante des relations avec la famille, mais on pourrait aider les jeunes à se réconcilier avec cette idée, ce qui leur permettrait de progresser dans leur vie.

L’efficacité et la logique sous-jacente d’une médiation familiale fondée sur les programmes et des modèles de reconnexion suggèrent qu’une application plus ambitieuse des aspects fondamentaux du programme est possible lorsqu’elle est mise en œuvre de façon plus générale à l’échelle des systèmes. C'est-à-dire, par opposition à l’élaboration d’un programme ou d’une réponse axés sur l’organisme, il est possible d’aborder la question au moyen d’une approche du système plus intégré axée sur une intervention plus précoce comprenant une évaluation commune, une réception centralisée et la gestion des cas, et, en ce faisant, regroupe toute une gamme de services et d’approches qui fonctionnent dans tout le secteur des jeunes itinérants, et dans l’idéal, mobilise les programmes, services et institutions « en amont » (c’est-à-dire, avant que le jeune devienne itinérant). Aucun jeune ne devrait accéder aux abris d’urgence et aux soutiens sans subir une évaluation afin de déterminer la possibilité d’une réunification avec la famille.

La mise à l’échelle des programmes de réunification avec la famille peut donc être considérée comme une approche préventive de l’itinérance chez les jeunes. Il existe plusieurs caractéristiques clés d’une approche intégrée au niveau des systèmes de la reconnexion avec la famille.

  • Les approches au niveau des systèmes exigent un soutien institutionnel de tous les niveaux de gouvernement, ce qui veille à ce que les programmes de reconnexion avec la famille soient largement disponibles dans toutes les administrations. En d’autres termes, les jeunes doivent avoir accès à de telles interventions là où ils vivent.
  • Les programmes exigent une collaboration entre les secteurs fondée sur les systèmes entre les services de protection de l’enfance, le système d’éducation, le secteur de la santé mentale, le logement, les règlements et les corrections, par exemple.
  • Un modèle de prévention et d’intervention précoce exige une approche juridictionnelle intégrée assortie de liens de communication solides, afin que des interventions adéquates et opportunes puissent être réalisées.
  • Enfin, un programme d’intervention tel que Family Reconnect doit être largement disponible, et d’une certaine façon ciblé, pour les jeunes qui ont moins de 16 ans. Le secteur de l’itinérance au Canada est largement réactif, et est conçu pour servir les jeunes de 16 ans et plus. Une approche plus efficace cernerait et entamerait les travaux préventifs auprès des mauvaises personnes qui se trouvent en dessous de cette limite d’âge.

En Australie et au Royaume-Uni, la connexion avec la famille n’est pas seulement un modèle de programme, mais est davantage perçue comme une philosophie qui sous-tend leur réponse à l’itinérance chez les jeunes. La clé est ici que l’intervention familiale est intégrée dans l’approche de leurs systèmes, et dans le cas de l’Australie, a été mise à l’échelle, de façon à constituer un programme national. Ces deux exemples soulignent la possibilité de s’éloigner d’un modèle fondé sur les programmes, vers une approche intégrée des systèmes au Canada.

AUTEURS : Daphne Winland & Stephen Gaetz (2012)

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la reconnexion avec la famille, téléchargez le rapport Family Matters: Homeless Youth & Eva’s Initiative’s Family Reconnect Program.