Logement

Logement

Un logement décent, sûr et abordable n’est pas simplement une nécessité humaine. Il s’agit aussi d’un droit de la personne qui est garanti par l’article 25 de la Déclaration des droits de l'homme des Nations Unies, qui stipule que :

« Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. »

Le logement est l’un des éléments de base qui permet aux personnes de bâtir une vie saine et productive, et de créer des collectivités stables. Malheureusement, au Canada, l’annulation du logement social en 1993 a grandement limité la disponibilité de logements abordables. Le Canada reste le seul pays industrialisé qui ne dispose pas d’une stratégie de logement social.

D’après le Advocacy Centre for Tenants Ontario, « entre 1985 et 1989, le gouvernement fédéral a aidé à financer 5356 unités de logement social par an. Si Ottawa avait continué de financer le logement social à ce taux, entre 1994 et 2013, environ 107 120 logements pourraient avoir été construits. » La lutte contre l’itinérance exige l’accès à un logement sûr et abordable. Dans l’idéal, les logements destinés aux personnes qui sortent de l’itinérance exigent également des soutiens et d’autres mesures d’adaptation visant à aider ces personnes à s’habituer à la vie en dehors des établissements. À titre de philosophie et de pratique/programme, Logement d’abord s’est révélé être une « pratique exemplaire » en Amérique du Nord. Les collectivités qui ont adopté Logement d’abord et les plans décennaux de lutte contre l’itinérance ont connu une baisse sensible de leur population itinérante.

Dans le milieu des années 1990, le chercheur en matière d’itinérance et activiste américain Cushing Dolbeare a déclaré :

« Ce que toutes les personnes itinérantes ont en commun est l’absence d’un logement. Quels que soient les autres problèmes auxquels elles font face, l’accès à un logement adéquat, stable et abordable est un préalable à leur résolution. L’itinérance n’est peut-être pas uniquement un problème de logement, mais elle reste un problème de logement; le logement est nécessaire, même s’il n’est parfois pas suffisant pour régler le problème de l’itinérance. »

AUTEURE : Gulliver, Tanya (2014) Homeless Hub.