Logements abordables

Logements abordables

D’après la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL), un logement est jugé abordable quand un ménage consacre moins de 30 % de son revenu brut à un logement adéquat. On considère que les ménages qui consacrent plus de 30 % de leur revenu à leur logement ont des besoins impérieux en matière de logement. Ceux qui consacrent 50 % de leur revenu ou plus à leur logement éprouvent de graves besoins en matière de logement.

Malheureusement, bien que ces personnes soient en mesure d’obtenir un logement sur le marché privé (location ou acquisition d’un logement), cela n’est pas adapté à tout le monde. La SCHL a déclaré en 2010 que plus de 27 % des ménages canadiens (plus de 1 sur 4) éprouvaient des besoins impérieux en matière de logement; 10,5 % (environ 380 600 ménages) éprouvaient de graves besoins en matière de logement.

En plus de la norme d’abordabilité de 30 %, la SCHL a établi des normes visant à déterminer si le logement est adéquat (le logement ne nécessite pas de réparations majeures) et adapté (le logement est assez grand et possède assez de chambres) pour évaluer la situation d’un ménage.

Les termes « logement abordable » et « logement social » sont souvent confondus. Bien que tous les logements sociaux soient abordables, le terme « logement social » fait plus particulièrement référence aux logements subventionnés par un ordre de gouvernement.

La SCHL définit le logement abordable comme une notion bien plus vaste :

« Logement abordable » est un terme bien plus vaste et comprend les logements fournis par les secteurs privé, public et sans but lucratif, ainsi que toutes les formes d’occupation de logements (c.-à-d. locations, propriété et propriété coopérative). Il comprend également les logements temporaires et permanents. Autrement dit, le terme « logement abordable » peut désigner toute partie du continuum du logement, qui va des abris d’urgence temporaires aux logements de transition en passant par les logements de soutien, les logements subventionnés et les logements de location ou de propriété du marché.

Continuum du logement

Abris d’urgence

Logements de transition 

Logements de soutien 

Logements subventionnés

Logements de location sur le marché   

Logements de propriété sur le marché 

L’annulation du programme de logement social fédéral en 1993 a engendré une réduction importante du nombre de logements abordables et est directement liée à l’augmentation de l’itinérance.

La SCHL dispose toutefois à présent d’un nombre limité de programmes en matière de logement abordables (L’Initiative sur le logement abordable, 2001-2011 et l’Investissement dans le logement abordable (2011-2014, 2014-2019).