Meilleures pratiques, pratiques prometteuses et émergentes

Meilleures pratiques, pratiques prometteuses et émergentes

Étant donné l’intérêt croissant pour l’élaboration de solutions à l’itinérance, il est de plus en plus important de savoir ce qui fonctionne, pourquoi cela fonctionne et pour qui cela fonctionne. Des recherches approfondies examinent les causes et les conditions actuelles de l’itinérance, mais il y a peu de documents, bien que leur nombre augmente, qui décrivent les interventions efficaces de façon pratique. L’échange de solutions est clé pour éviter de « réinventer la roue » dans chaque communauté. Bien qu’il existe peu de « solutions uniques » à l’itinérance, si elles utilisent les bons outils et renseignements, les collectivités peuvent apprendre les unes des autres et adapter les initiatives aux contextes locaux.

Pourtant, de nombreux fournisseurs de services et communautés du secteur sans but lucratif manquent d’outils efficaces, de ressources et de capacité pour réaliser une évaluation rigoureuse des programmes ou diffuser les connaissances acquises en vue d’aider les autres fournisseurs de services et planificateurs de programmes. L’échange de pratiques exemplaires, prometteuses et émergentes repose sur la communication et le signalement d’une stratégie ayant produit des résultats positifs, pour les personnes qui travaillent dans le domaine.

Dans « Ce qui marche et pour qui? », le Canadian Homelessness Research Network définit et explique les différences entre les pratiques exemplaires, prometteuses et émergences de la façon suivante :

PRATIQUE EXEMPLAIRE

Une pratique exemplaire est une intervention, une méthode ou une technique dont l’efficacité a constamment été révélée par des recherches scientifiques hautement rigoureuses (en particulier réalisées par des chercheurs indépendants) et qui a été reproduite dans plusieurs cas ou exemples. Pour être une « pratique exemplaire », une intervention doit pouvoir démontrer qu’elle produit de meilleurs résultats que d’autres approches et qu’elle pourrait être adaptée à d’autres contextes et élargie en vue de l’établissement d’une approche applicable à tous les systèmes. En d’autres termes, il existe des preuves suffisantes pour affirmer que la pratique décrite est un exemple généralisable de solution qui fonctionne. Notez que certaines interventions pourraient démontrer une rigueur scientifique, mais n’être jamais généralisables à d’autres contextes. Par exemple, il ne faut pas supposer que ce qui fonctionne dans le Nord du Canada fonctionnera à Toronto. Par exemple, une intervention destinée à des personnes autochtones pourrait ne pas fonctionner auprès des nouveaux immigrants, bien qu’il s’agisse d’une pratique exemplaire dans son contexte d’origine. Une intervention généralisable dans un contexte particulier doit donc également être considérée comme une pratique exemplaire.

PRATIQUE PROMETTEUSE

Une intervention est jugée être une pratique prometteuse lorsque l’on dispose de preuves suffisantes pour affirmer que la pratique a efficacement atteint un but ou un objectif particulier correspondant aux buts et aux objectifs de l’activité ou du programme. Idéalement, l’efficacité des pratiques prometteuses est démontrée par des recherches scientifiques rigoureuses, mais on ne dispose pas d’assez de preuves généralisables pour juger qu’il s’agit d’une « pratique exemplaire ».

Elles sont toutefois prometteuses pour les autres organisations et entités qui souhaitent adapter les approches en fonction de la solidité des preuves.

PRATIQUE ÉMERGENTE

Les pratiques émergentes sont des interventions dont le caractère nouveau, novateur et prometteur est souligné par un certain niveau de preuve relativement à leur efficacité ou un changement qui n’est pas fondé sur des recherches ou suffisant pour être jugé « prometteur » ou constituer une « pratique exemplaire ». Dans certains cas, cela s’explique par le fait qu’une intervention est nouvelle et que le temps écoulé ne suffit pas pour générer des résultats convaincants. Toutefois, les renseignements au sujet de ces interventions sont importants parce qu’ils soulignent les innovations et les pratiques émergentes qui méritent des recherches plus approfondies.

Lorsque l’on parle en termes généraux de pratiques « exemplaires » ou « prometteuses », on cherche à déterminer si les interventions engendrent réellement des résultats efficaces et productifs, fondés sur les objectifs établis.

Toutefois, pour déterminer cela, on doit disposer de preuves solides. On ne peut pas simplement affirmer qu’une approche donnée est exemplaire sans être en mesure de démontrer son incidence.

L’établissement des pratiques exemplaires et prometteuses dépend en fin de compte des preuves et pourrait comprendre des recherches ou l’examen de documents, y compris de métasynthèses et de métaanalyses. Elle pourrait également dépendre d’« études de cas », c'est-à-dire de recherches détaillées sur des exemples particuliers. Dans ces deux cas, la réalisation de telles recherches vise à déterminer l’efficacité, afin de participer à la diffusion et à l’adaptation de pratiques qui fonctionnent.

Il existe de nombreux programmes et rapports qui prétendent démontrer des pratiques prometteuses et exemplaires. Toutefois, la qualité, la rigueur et la quantité des preuves utilisées pour soutenir ces affirmations varient grandement. En effet, certains programmes et rapports pourraient formuler ces affirmations sans fournir de preuves documentées à l’appui.

Hierarchie des preuves