Prévention

Prévention

Stratégies visant à mettre fin à l'itinérance

L’itinérance peut être traitée de trois façons différentes :

Au Canada et ailleurs, une grande partie de nos efforts est consacrée à la « gestion » de l’itinérance au moyen d’investissements dans des services d’urgence. Une réponse plus stratégique conserve les services d’urgence (parce que les personnes connaissent toujours des crises qui les amènent à perdre leur logement), mais met l’accent sur la prévention et la sortie des personnes de l’itinérance.

Bien que l’on puisse affirmer que de nombreux Canadiens « comprennent » désormais que la prévention de l’itinérance est une bonne idée, il est souvent difficile de déterminer exactement ce que cela signifie ou ce à quoi cela ressemble. La bonne nouvelle est que nous en apprenons davantage sur la façon de conceptualiser et de mettre en œuvre les stratégies en matière d’itinérance.

La meilleure façon de gérer la capacité du système d’abris est de prendre des mesures pour réduire la demande.  -Phillip Abrahams, directeur général d’un abri, Administration du soutien et du logement, Toronto

Les approches de la prévention sont en général fondées sur un paradigme de santé publique, qui comprend trois niveaux d’intervention préventive : primaire, secondaire, tertiaire. Comme l’indique Culhane, ces trois catégories ne doivent pas être considérées comme discrètes, mais devraient plutôt exister dans un continuum.

L’objectif de la prévention primaire est de travailler « en amont » pour réduire les risques, et comprend des interventions universelles destinées à des collectivités entières, et des interventions ciblées pour les communautés « à risque ». Pour ce qui est de l’itinérance, cela pourrait comprendre les campagnes d’information et les programmes éducatifs, ainsi que les interventions stratégiques conçues pour contribuer à résoudre les problèmes qui pourraient éventuellement contribuer à l’itinérance, bien avant qu’ils émergent. Les stratégies de réduction de la pauvreté, les campagnes contre la violence, les soutiens à la petite enfance et le travail contre la discrimination contribuent tous en fin de compte à la réduction de l’itinérance.

La prévention secondaire vise à cerner et à régler un problème ou une condition à une étape précoce. Dans le cas de l’itinérance, cela concerne en général des stratégies qui visent des personnes qui courent clairement des risques de devenir itinérantes, ou qui l’ont récemment été. Cela comprend la prévention des systèmes, soit le travail avec des institutions générales pour que nous puissions endiguer le flux de personnes provenant de soins de santé mentale, de la protection de l’enfance et des services correctionnels vers l’itinérance. Les stratégies d’intervention précoce sont conçues pour fonctionner rapidement pour aider les personnes et les familles soit à conserver leur logement, soit, si cela n’est pas possible, à bénéficier de stratégies de relogement rapide, afin de s’assurer qu’elles emménagent dans des logements sûrs et adéquats, avec le soutien dont elles ont besoin. Les éléments de l’intervention précoce efficace comprennent : l’évaluation coordonnée, la gestion de cas et les stratégies de contournement des abris, tel que les maisons d’accueil. Les soutiens clés peuvent comprendre la médiation familiale, les banques d’aide au loyer, la médiation entre les propriétaires et les locataires.

La prévention tertiaire vise à ralentir la progression d’une condition ou à la traiter, et grâce au rétablissement, à réduire la récurrence du problème. Dans le cadre de la réponse à l’itinérance, cela signifie que les personnes emménagent dans les logements, et qu’ils bénéficient des soutiens dont ils ont besoin pour réduire la probabilité que l’itinérance survienne de nouveau. L’accent est alors mis non seulement sur l’obtention d’un logement pour les personnes, mais plutôt sur la stabilité du logement. Lorsqu’elle est mise en œuvre correctement, l’initiative Logement d’abord peut être considérée comme une approche clé de la prévention tertiaire.

Les approches les plus réussies et les plus stratégiques de l’itinérance investissent grandement dans la prévention. Le Royaume-Uni et l’Australie ont beaucoup mis l’accent sur la prévention. Étant donné qu’il s’agit d’un thème central (et d’un changement de paradigme) de la Opening Doors Homelessness Strategy du gouvernement américain, il s’agira certainement également d’une caractéristique clé de leur plan en vue d’éliminer l’itinérance. Dans tous les cas, une approche solide de la prévention exige une approche coordonnée et stratégique des systèmes, et doit nécessairement mobiliser, inclure et exiger des mesures des systèmes généraux et des ministères gouvernementaux, et du secteur de l’itinérance. Aucune solution visant à éliminer l’itinérance ne peut ou ne doit dépendre uniquement des efforts des intervenants du secteur de l’itinérance.