Sans-abri cachés

Sans-abri cachés

D’après la définition canadienne de l’itinérance, la population des « itinérants cachés » fait partie de la catégorie des personnes « logées provisoirement ». Il s’agit plus précisément des personnes qui vivent « temporairement avec d’autres, mais sans garantie de résidence continue ou possibilité immédiate d’accéder à un logement permanent. » Cette situation concerne les personnes qui dorment chez des proches, des amis, des voisins ou chez des étrangers, parce qu’ils n’ont pas d’autres possibilités. Elles ne paient généralement pas de loyer, il ne s’agit pas d’une situation de logement durable à long terme, mais elles n’ont pas la capacité de trouver leur propre logement permanent immédiatement ou dans un futur proche. Cette population est considérée comme « cachée », car elle n’accède en général pas aux soutiens et aux services, bien qu’elles soient logées de façon inadéquate. Parce qu’elles n’accèdent pas aux services, elles ne figurent pas dans les statistiques standards au sujet de l’itinérance.

Dans État de l’itinérance au Canada : 2013, on a tenté d’estimer le nombre de personnes qui relèvent de cette catégorie. Le rapport indique que : « Une étude canadienne réalisée à Vancouver a estimé que 3,5 personnes étaient considérées comme itinérantes pour chaque personne itinérante. Bien que la méthode utilisée dans cette étude soit solide, elle n’a été appliquée que dans une ville, et les différences entre les villes, leur infrastructure d’aide aux itinérants et leur population itinérante sont plutôt vastes. Si on applique cette étude à l’échelle nationale en utilisant un ratio plus conservateur de 3:1, jusqu’à 50 000 personnes pourraient être considérées comme des itinérants cachés chaque nuit au Canada. »

AUTEURE : Gulliver, Tanya (2014) Homeless Hub.