États-Unis

États-Unis

La réponse à l’itinérance aux États-Unis pose particulièrement problème en raison du niveau de pauvreté dans ce pays, de l’écart important entre les riches et les pauvres et de la structure de l’État-providence. L’évolution de l’élaboration de la réponse américaine à l’itinérance est passée par plusieurs étapes.

Dans les années 1970, les problèmes de logement et d’itinérance se sont aggravés. L’une des premières mesures gouvernementales liées à l’itinérance a été l’adoption de la U.S. Housing and Community Development Act de 1974, qui comprenait un programme de bons de logement aujourd’hui couramment appelé « Section 8 ». On peut affirmer que le système de bons a été une solution américaine au problème d’abordabilité du logement, en fournissant un soutien ciblé à certains groupes à faible revenu en vue de les aider à accéder au marché du logement locatif privé. Ce programme existe toujours aujourd’hui et cette approche est la pierre angulaire du logement abordable aux États-Unis.

Le problème de l’itinérance aux États-Unis, contrairement au problème du logement, a commencé à générer une réponse gouvernementale officielle dans les années 1980 (avec la McKinney-Vento Act, 1987) et a engendré une croissance rapide des services d’urgence destinés aux personnes itinérantes. Au cours de cette phase, on a mis l’accent sur le renforcement de l’infrastructure des services d’urgence.

En 2000, un changement s’est produit, caractérisé par l’introduction d’une réponse stratégique, qui a mis l’accent non seulement sur les services d’urgence, mais aussi sur le passage au logement. C’est au cours de cette phase que le modèle des plans décennaux a commencé à se dessiner, avec une première articulation dans le document A Plan Not a Dream How to End Homelessness in Ten Years de la National Alliance to End Homelessness. Cette approche, proposée par la NAEH et soutenue par le gouvernement des États-Unis grâce à des fonds octroyés par l’intermédiaire de plusieurs programmes, a été élargie à l’ensemble des États-Unis. L’accent était ici mis sur la réalisation d’objectifs et l’obtention de résultats mesurables et les États-Unis étaient en avance par rapport aux autres pays pour ce qui est de l’élaboration de « systèmes d’information sur la gestion des sans-abri » (SGIS), c'est-à-dire l’analyse et la collecte de données dans le secteur, en vue de mesurer de façon cohérente l’étendue du problème et l’efficacité des solutions.

La population prioritaire de cette phase des plans décennaux était celle des personnes en situation d’itinérance chronique. Au même moment, l’approche Logement d’abord a été adopté, soutenue par le modèle des plans décennaux, ce qui a constitué un changement de paradigme de l’approche des services d’urgence, qui s’éloigne de la notion selon laquelle les personnes souffrant de troubles mentaux ou de dépendance doivent être aidés par le secteur de l’itinérance avant d’être « prêts » à obtenir un logement.

Après la récession de 2008-2009, le gouvernement des États-Unis a décrit une série de mesures visant à répondre au problème, notamment la American Recovery and Reinvestment Act (2009), qui comprend le financement du programme Homelessness Prevention and Rapid Re-Housing. On visait ici à soutenir des services d’intervention précoce et de prévention destinés aux jeunes itinérants. On décrivait également un cadre théorique fondé sur des recherches pour justifier cette orientation (qui est reproduite mot à mot ci-dessous), afin d’aider les collectivités à établir des services de prévention de l’itinérance et de relogement destinés aux jeunes :

United States Interagency Council on Homelessness (USICH)

L’un des éléments clés de la réponse américaine à l’itinérance a été l’établissement de la United States Interagency Council on Homelessness (USICH), un organisme indépendant du gouvernement fédéral (branche exécutive, c.-à-d. relevant du président). L’USICH est composée de 19 secrétaires de cabinets et chefs d’organismes, et est conçue en vue d’intégrer et de coordonner une réponse à l’itinérance en partenariat avec les gouvernements des états, les administrations locales, et les groupes communautaires.

Avec un budget annuel de 2 680 000 $ (2011), la mission de l’USICH est la suivante :

Coordonner la réponse fédérale à l’itinérance et établir un partenariat à chaque échelon du gouvernement et avec le secteur privé pour réduire et éliminer l’itinérance dans la nation tout en optimisant l’efficacité de la contribution à l’élimination de l’itinérance par le gouvernement fédéral.

Le budget annuel de l’USICH en 2012 était de 3300 000 $.

En 2010, l’USICH a publié le premier plan stratégique fédéral pour l’élimination de l’itinérance, Opening Doors: Federal Strategic Plan to Prevent and End Homelessness 2010. Les thèmes principaux de la stratégie comprenaient ce qui suit :

AUGMENTATION DU LEADERSHIP, DE LA COLLABORATION et de l’ENGAGEMENT CIVIQUE

Objectif 1 : Assurer et promouvoir un leadership collaboratif à tous les paliers du gouvernement et entre tous les secteurs, afin d’inspirer et de motiver les Américains à s’engager par rapport à la prévention et à l’élimination de l’itinérance.

Objectif 2 : Renforcer la capacité du public et des organisations privées en augmentant les connaissances au sujet de la collaboration, de l’itinérance et des interventions réussies pour prévenir et éliminer l’itinérance.

ACCROÎTRE L’ACCÈS À UN LOGEMENT STABLE ET ABORDABLE

Objectif 3 : Fournir un logement abordable aux personnes en situation d’itinérance ou qui courent le plus de risques de devenir itinérantes.

Objectif 4 : Offrir un logement de soutien permanent en vue de prévenir et d’éliminer l’itinérance chronique.

ACCROÎTRE LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE

Objectif 5 : Augmenter l’emploi significatif et durable pour les personnes en situation d’itinérance ou qui risquent de devenir itinérantes.

Objectif 6 : Améliorer l’accès aux programmes et services généraux en vue de réduire la vulnérabilité financière des personnes menant à l’itinérance.

AMÉLIORER LA SANTÉ ET LA STABILITÉ

Objectif 7 : Intégrer les services de soins de santé primaires et comportementaux aux programmes d’aide aux personnes itinérantes et de logement en vue de réduire la vulnérabilité des personnes face à l’itinérance, et l’incidence de cette dernière

Objectif 8 : Augmenter la stabilité de la santé et du logement pour les jeunes qui deviennent trop âgés pour les systèmes de familles d’accueil et de justice pour mineurs

Objectif 9 : Améliorer la stabilité de la santé et du logement des personnes itinérantes qui sont en contact fréquent avec les hôpitaux et la justice criminelle

RÉOUTILLER LE SYSTÈME DE RÉPONSE AUX SITUATIONS DE CRISE DE L’ITINÉRANCE

Objectif 10 : Transformer les services liés à l’itinérance en systèmes de réponse aux situations de crise qui préviennent l’itinérance et placent rapidement les personnes en situation d’itinérance dans un logement stable

Nouvel accent sur la Prévention et le Relogement rapide

Le nouveau plan « Portes ouvertes » est fondé sur les plans précédents, mais au lieu de mettre l’accent sur les besoins liés à l’itinérance chronique, il reconnaît la nécessité de mettre l’accent sur la prévention, et cela se reflète d’ailleurs dans le titre du rapport. Mettre l’accent sur la prévention exige la mise en œuvre de stratégies pour empêcher les personnes de devenir itinérantes à la base, et la priorisation de la stratégie de Relogement rapide, c.-à-d. la prise de mesures visant à reloger les personnes le plus rapidement possible une fois qu’elles se trouvent en situation d’itinérance. Le plan tente aussi de réorienter l’intégralité du secteur des services d’urgence, afin qu’il soit récompensé lorsqu’il prévient l’itinérance et place les personnes DANS un logement dès que possible, et non lorsqu’il remplit les lits des abris.

Dans un excellent document intitulé A Prevention-Centered Approach to Homelessness Assistance, le chercheur Dennis Culhane et ses collègues soulignent le cadre et les preuves qui appuient cet important changement de paradigme de la réponse américaine à l’itinérance. La National Alliance to End Homelessness a également produit toute une gamme de documents à l’appui du passage à une approche préventive et pour aider les collectivités à mettre en œuvre la nouvelle stratégie.