Australie

Australie

Australie – Réponses nationales à l’itinérance

Comme dans de nombreux pays, la réponse de l’Australie à l’itinérance a commencé par souligner les services d’urgence. En 1974, le gouvernement national a adopté une loi conçue pour subventionner la construction et l’exploitation de centres d’hébergement temporaire pour les personnes itinérantes, gérées par des organisations communautaires sans but lucratif et le gouvernement local.

En 1985, on a fait un grand pas en avant avec la mise en oeuvre par le gouvernement du Supported Accommodation Assistance Programme (SAAP) qui a regroupé tous les services d’urgences et est devenu une source importante de financement pendant 15 ans. Cela signifie que le gouvernement a intégré un certain nombre de programmes et de services nationaux et des états destinés aux adultes seuls, aux femmes qui fuient des situations de violence, aux familles et aux jeunes. Tous les paliers de gouvernement ont participé à cette stratégie, ce qui signifie que le gouvernement central et les gouvernements des états étaient responsables du financement et de la prestation du programme.

En 1999, le gouvernement australien a lancé sa National Homelessness Strategy (NHS), qui est conçue pour fournir un leadership en vue de l’élaboration d’approches de la prévention et de la réduction de l’itinérance et des innovations en matière de prestation de services aux personnes vulnérables à l’itinérance. La NHS visait à :

  • fournir un cadre stratégique pour améliorer la collaboration et les liens entre les programmes et services existants, améliorer les résultats pour les clients et réduire l’incidence de l’itinérance;
  • cerner les modèles de pratiques exemplaires, qui peuvent faire l’objet d’une promotion et être reproduits, et qui amélioreront les politiques et programmes de lutte contre l’itinérance existants;
  • renforcer la capacité du secteur communautaire d’améliorer les liens et les réseaux;
  • accroître la sensibilisation à la question de l’itinérance dans tous les domaines et les paliers de gouvernement et dans la collectivité.

En mai 2000, le gouvernement a publié un document relatif à la stratégie décrivant son approche holistique et stratégique de la lutte contre l’itinérance. Les thèmes clés de la stratégie comprenaient ce qui suit :

  1. Collaboration dans le cadre d’une coalition sociale;
  2. Prévention;
  3. Intervention précoce;
  4. Transition et soutien relatifs aux situations de crise.

Il est donc clair, dans cette première version de l’approche stratégie australienne, que les thèmes de la prévention, de l’intervention précoce et de la sortie de l’itinérance étaient au centre des préoccupations.

Plusieurs années plus tard, le gouvernement s’est fixé pour objectif de créer une nouvelle réponse stratégique. Il a commencé à publier un livre vert, un document de discussion qui devait être utilisé pour mobiliser différents intervenants et la collectivité dans le cadre d’une consultation plus vaste. Le résultat final a été un livre blanc intitulé : The Road Home A National Approach to Reducing Homelessness. Lancé par le premier ministre Kevin Rudd en 2008, le livre blanc a établi l’objectif ambitieux de réduire l’itinérance de moitié d’ici 2020. Le livre blanc s’accompagnait d’une augmentation de 55 % du financement gouvernemental à l’appui de ces objectifs. Le projet Road Home concentre les efforts et les investissements futurs dans trois orientations stratégiques (le résumé ci-dessous provient du livre blanc) :

1. Fermer le robinet : Les services d’intervention précoce en vue de la prévention de l’itinérance.

Les initiatives de cette stratégie comprennent :

  • augmenter le soutien offert aux personnes qui louent des logements publics ou privés relativement au maintien de leur location;
  • aider jusqu’à 9000 jeunes de 12 à 18 ans à rester en contact avec leur famille.
  • aider jusqu’à 2250 familles supplémentaires risquant de devenir itinérantes à rester logées;
  • empêcher les sorties d’établissements de détention, de garde, de services de traitement de santé mentale et de toxicomanie suivies d’itinérance;
  • aider les femmes et les enfants victimes de violences domestiques à demeurer en sécurité dans le logement familial;
  • fournir les services de santé mentale communautaires du Personal Helpers and Mentors Program (PHAMs) à 1000 Australiens difficiles à joindre, y compris des personnes itinérantes;
  • établir un réseau de 90 agents de mobilisation communautaire en vue d’améliorer l’accès aux services de Centrelink pour les personnes qui risquent de devenir itinérantes.

La section du livre blanc mentionne également les autres réformes en cours dans les autres portefeuilles du gouvernement fédéral qui auront une incidence sur la « fermeture du robinet ».

  • Closing the Gap Package for Indigenous Australians.
  • National Mental Health and Disability Employment Strategy.
  • National Child Protection Framework.

2. Améliorer et élargir les services de lutte contre l’itinérance : veiller à ce que les services soient plus connectés, intégrés et adaptés en vue de permettre un logement durable, d’améliorer la participation socioéconomique et de mettre fin à l’itinérance de leurs clients.

Les initiatives de cette stratégie comprennent ce qui suit :

  • mener une stratégie de perfectionnement de l’effectif en vue de l’offre de services spécialisés de lutte contre l’itinérance;
  • mettre à l’essai de nouveaux modèles de financement qui tiennent compte de la complexité des besoins des clients;
  • améliorer les systèmes de technologie de l’information des services;
  • établir des normes de qualité des services spécialisés de lutte contre l’itinérance.

3. Rompre le cycle : Veiller à ce que les personnes qui deviennent itinérantes soient en mesure d’avancer rapidement dans le système de réponse aux situations de crise, d’emménager dans un logement stable et de recevoir le soutien dont elles ont besoin pour ne pas redevenir itinérantes.

Les initiatives de cette stratégie comprennent ce qui suit :

  • construire jusqu’à 2700 logements publics et communautaires supplémentaires pour les ménages à faible revenu;
  • affecter des lieux de soins aux personnes âgées et des capitaux à au moins un nouvel établissement spécialisé destiné aux personnes âgées itinérantes par an pour les quatre prochaines années;
  • construire jusqu’à 4200 nouvelles maisons et améliorer jusqu’à 4800 maisons existantes dans les communautés indigènes éloignées;
  • fournir des programmes d’approche dynamiques aux personnes qui dorment dans la rue;
  • améliorer les services offerts aux personnes âgées itinérantes.

Les autres caractéristiques du plan comprennent ce qui suit :

  • Une stratégie de recherche nationale en matière d’itinérance; les priorités des recherches relatives à l’itinérance comprendront les recherches fondées sur la population, l’analyse coûts-avantages de l’efficacité des interventions et des études longitudinales.
  • Un conseil sur l’itinérance.
  • Le Council of Australian Governments (COAG) créera de nouveaux National Partnerships on Social Housing, Remote Indigenous Housing and Homelessness dans le cadre d’une nouvelle National Affordable Housing Agreement (NAHA).
  • La création de la Bea Miles Foundation en vue de canaliser les fonds, les aides en nature et le parrainage de l’innovation et des recherches à l’appui des travaux réalisés par les gouvernements et le secteur sans but lucratif dans le domaine de la lutte contre l’itinérance.

Ce plan ambitieux est fondé sur les forces des modèles américain et britannique, mais on peut soutenir qu’il va au-delà. En plus de mettre l’accent sur la prévention, la gestion des données, la collaboration entre les secteurs et la responsabilité dans les silos des administrations, le plan comprend également un appel en vue du perfectionnement de l’effectif et de l’établissement d’une stratégie de recherche nationale. En outre, le plan donne une grande importance aux jeunes.