Canada

Canada

Canada – Stratégies nationales de réponse à l’itinérance

L’augmentation importante de l’itinérance survenue dans les années 90 n’est pas passée inaperçue chez les citoyens, les politiciens et les médias. En 1999, le gouvernement du Canada a lancé l’Initiative nationale pour les sans-abri en investissant 753 millions de dollars sur trois ans. Cela a donné naissance au secrétariat fédéral qui est responsable des programmes de réponse à l’itinérance. Depuis le début, l’Initiative nationale pour les sans-abri a adopté une approche très décentralisée, en mettant l’accent sur l’offre à chaque collectivité du soutien dont elle a besoin pour répondre à l’itinérance. L’Initiative nationale pour les sans-abri, créée en 1999, était le secrétariat fédéral le plus directement responsable des questions liées à l’itinérance. En 2004, elle a été renouvelée pour trois années supplémentaires (Phase II) grâce à un investissement de 405 millions de dollars.

Objectifs stratégiques de l’Initiative nationale pour les sans-abri, indiqués dans une évaluation réalisée en 2003 :

  • faciliter les capacités des collectivités en coordonnant les efforts du gouvernement du Canada pour accroître la diversité des outils et des ressources;
  • favoriser l’établissement de partenariats efficaces et la réalisation d’investissements qui contribuent à répondre aux besoins immédiats et multidimensionnels des personnes itinérantes et à réduire l’itinérance au Canada;
  • accroître la connaissance et la compréhension de l’itinérance au Canada.

On a tenté de réaliser ces objectifs au moyen de plusieurs composantes clés (Phase II) :

  1. L’Initiative de partenariats en action communautaire (IPAC) a été la composante principale de l’Initiative nationale pour les sans-abri, et a été conçue pour aider les collectivités à acquérir la capacité, les ressources et les incitatifs nécessaires pour élaborer et mettre en œuvre des stratégies complètes.
  2. L’initiative Autochtones sans abri en milieu urbain (ASAMU) a été conçue pour répondre aux besoins particuliers des personnes autochtones itinérantes en offrant la souplesse nécessaire pour répondre à leurs besoins grâce à des services adaptés sur le plan culturel.
  3. Le Programme National de Recherche (PNR ) est axé sur l’augmentation de la connaissance de l’ampleur, des caractéristiques et des causes de l’itinérance au Canada. Cette composante a été conçue pour augmenter la base de la politique et des recherches pertinentes pour la collectivité, favoriser et soutenir les partenariats de recherche et faciliter l’échange de pratiques exemplaires et le transfert de connaissances.
  4. L’Initiative visant à mettre des biens immobiliers excédentaires fédéraux à la disposition des sans-abri (IBIEFSA) a été conçue pour mettre les biens immobiliers excédentaires du gouvernement à la disposition des organisations communautaires, du secteur sans but lucratif et des autres ordres de gouvernement en vue de la réalisation de projets visant à réduire et à prévenir l’itinérance.
  5. Le Fonds régional d'aide aux sans-abri (FRASA) a été conçu pour soutenir les collectivités de petite taille et rurales en traitant les problèmes d’itinérance projet par projet.
  6. L’initiative du Système d’information sur les personnes et les familles sans abri (SISA) est un système de gestion des dossiers électroniques établi en vue de recueillir des renseignements au sujet de la population qui a recours aux abris, tout en contribuant aux activités quotidiennes, telles que l’admission et la sortie des clients, et la production de rapports sur les abris.
  7. Bien que la plupart des composantes soient gérées à titre d’initiatives distinctes, l’Initiative nationale pour les sans-abri a été conçue pour promouvoir un effort fédéral coordonné en vue de lutter contre l’itinérance en fonction d’objectifs communs et d’approches compatibles.

Avec le changement de gouvernement survenu en 2006 est né le souhait de réoutiller l’Initiative nationale pour les sans-abri, qui a été renommée Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance (SPLI). La SPLI a adapté et modifié la plupart des domaines de programmes de l’Initiative nationale pour les sans-abri, et a continué d’appliquer la philosophie de soutien des solutions communautaires en s’appuyant sur les « collectivités pour déterminer leurs besoins et pour élaborer des projets adaptés ». Sur le site Web du gouvernement, on lit que la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance travaille à la prévention et à la réduction de l’itinérance dans tout le Canada grâce à ce qui suit :

  • investissement dans les logements de transition et de soutien grâce à l’approche Logement d’abord;
  • soutien d’efforts fondés sur la collectivité pour prévenir et réduire l’itinérance;
  • partenariats entre le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires;
  • collaboration avec les autres ministères et organismes fédéraux.

La SPLI comporte sept domaines de financement :

Offerts à l’échelle régionale :

  • Collectivités désignées
  • Collectivités éloignées
  • Communautés autochtones

Offerts à l’échelle nationale :

  • Projets pilotes horizontaux fédéraux
  • Développement des connaissances au sujet de l’itinérance
  • Système d’information sur les personnes et les familles itinérances
  • Initiative visant à mettre des biens immobiliers excédentaires fédéraux à la disposition des personnes itinérantes

Le gouvernement n’a jamais élaboré de stratégie ou de plan national pour mettre fin à l’itinérance, mais il a établi des priorités, bien que celles-ci ne soient pas clairement définies dans un document unique. Nombre de celles-ci ont été étudiées en 2009 dans le cadre d’un forum national organisé par le gouvernement du Canada. Elles comprennent :

  • Logement d’abord
  • Amélioration des possibilités d’emploi
  • Établissement de partenariats entre les secteurs public et privé

La SPLI a été financée jusqu’en 2014 et les fonds demeurent au niveau actuel. Certains fonds ont été tirés de l’enveloppe de la PDCI (recherche) pour soutenir les collectivités éloignées (zones non couvertes par les collectivités désignées).

Dans le cadre du budget fédéral de 2013, on a annoncé que la SPLI serait renouvelée pour cinq années (2014-2019). L’investissement annuel est passé de 134,5 millions de dollars à 119 millions de dollars par an. Au cœur de ce renouvellement était un changement d’approche en vertu duquel on attend des collectivités qu’elles adoptent l’initiative Logement d’abord. Logement d’abord exige que l’on fournisse aux personnes itinérantes un endroit permanent pour vivre et qu’on leur offre les soutiens nécessaires pour qu’elles stabilisent leur vie.