Surveillance des progrès

Surveillance des progrès

Pour savoir si les efforts visant à éliminer l’itinérance aboutissent, il est essentiel de connaître le point de référence ou de départ. Les collectivités doivent surveiller et évaluer leurs progrès, y compris leurs réussites et leurs échecs, pour pouvoir rendre compte de leurs résultats auprès de leurs fournisseurs de fonds, des contribuables et des résidents intéressés.

Dans une autre section, nous abordons les plans décennaux de lutte contre l’itinérance. Il s’agit d’outils d’établissement des objectifs qui aident à guider les activités des collectivités qui souhaitent mettre fin à l’itinérance. Des bulletins de notes semblables à ceux que reçoivent les enfants à l’école notent les plans décennaux, de façon à déterminer s’ils atteignent leurs objectifs établis.

Il existe trois méthodes pour déterminer le nombre de personnes itinérantes dans une collectivité : inventaire des abris, dénombrements ponctuels et chiffres de prévalence.

Les inventaires des abris comptent le nombre de lits disponibles dans un système d’abri (qui pourrait inclure ou non les abris destinés aux femmes victimes de violence) et établit le pourcentage d’occupation de ces lits. Cette méthode détermine efficacement le taux d’occupation dans une municipalité et dénombre les personnes itinérantes logées, mais ne tient pas compte des personnes itinérantes non visibles, qui vivent dehors ou qui sont en prison ou à l’hôpital.

Les dénombrements ponctuels donnent un « aperçu » du nombre de personnes itinérantes à une date particulière (en général un jour, parfois jusqu’à une semaine) au sein d’une collectivité. Alors qu’aux États-Unis ces dénombrements sont obligatoires pour toute collectivité qui reçoit des fonds de Housing and Urban Development (HUD), ils demeurent facultatifs au Canada. Seule une poignée de collectivités réalise actuellement des dénombrements ponctuels. Le Canadian Homelessness Research Network réalise des recherches visant à déterminer la méthode idéale pour les dénombrements ponctuels, en vue d’élaborer des ressources pour les collectivités.

Les chiffres de prévalence fournissent une solution de rechange aux dénombrements ponctuels et sont souvent utilisés dans certaines collectivités rurales et de petite taille. Ils déterminent combien de personnes étaient itinérantes sur une période de temps établie. Par exemple, une enquête d’Ipsos Reid réalisée en mars 2013 a conclu que 1,3 million de personnes avaient été en situation d’itinérance au cours des cinq années précédentes. Il est essentiel de comprendre la large portée de l’itinérance, car 29 % des personnes qui sont en situation d’itinérance au Canada n’ont recours à un abri que pour une nuit. Si le dénombrement ponctuel ne survient pas cette nuit-là, ces personnes ne sont pas prises en compte dans les statistiques.

AUTEURE : Gulliver, Tanya (2014) Homeless Hub.