Recueil et gestion des données

Recueil et gestion des données

La collecte et la gestion des données sont essentielles à l’intégration des systèmes. La collecte de données doit être intégrée au processus d’évaluation pour veiller à ce que peu importe le point d’entrée des personnes dans le système, elles aient accès aux soutiens et aux services dont elles ont besoin. Cependant, la collecte de données ne doit pas se limiter à l’évaluation. Les organisations doivent être encouragées à recueillir et à surveiller en continu les données relatives aux clients pour s’assurer que leurs programmes et interventions ont l’effet souhaité.

Processus communs d’évaluation et de renvoi

L’utilisation d’échelles communes permet de s’assurer que les personnes sont évaluées et que des plans sont établis au moyen de preuves et de mandats communs plutôt que sur la base du premier arrivé, premier servi. Voici quelques exemples d’échelles d’évaluation utilisées dans le secteur de l’itinérance : l’échelle de gravité de Calgary, qui mesure le degré de complexité du cas du client; l’indice de vulnérabilité, qui sert à déterminer le risque de mortalité; l’outil HART, qui mesure le risque d’itinérance. Lorsqu’il est associé à un mandat et à un processus de renvoi communs (p. ex. l’itinérance épisodique ou des problèmes de santé mentale graves), un protocole d’évaluation convenu est essentiel pour mettre les clients sur la voie de desserte adéquate. Par exemple, bien qu’une personne qui sort d’un établissement de justice pénale puisse intégrer le système de lutte contre l’itinérance par le biais d’un abri d’urgence, une évaluation et un processus de renvoi complets et communs peuvent permettre de s’assurer que des soutiens en matière de réintégration (y compris les services relatifs aux logements abordables et à l’emploi) sont rapidement mis en place pour cette personne.

Surveillance continue et gestion centralisée des données

Un système de gestion centralisée des données favorise la surveillance continue des résultats des clients et facilite l’élaboration et l’utilisation de normes communes en matière de rendement par les fournisseurs de services. Il précise également le nombre de personnes itinérantes qui interagissent avec le système de lutte contre l’itinérance, et aide les chercheurs, les fournisseurs de services et les décideurs à comprendre les différents facteurs qui déterminent l’incidence de l’itinérance dans des communautés particulières.

Exemples :

Le Homelessness Management Information System (HMIS) est un système de gestion centralisée des données utilisé par les organisations de la ville de Calgary en Alberta.

Le Système d’information national sur l’itinérance (SINI) est une initiative de surveillance des données fédérales. Le Système d’information sur les personnes et les familles sans abri (SISA) est un système de gestion des données associé à cette initiative. Le SISA permet aux collectivités de recueillir et de suivre les renseignements sur les personnes qui accèdent aux ressources du secteur de l’itinérance. La collecte de données au moyen du SISA est partagée avec la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI). Cette relation d’échange de données est coordonnée par une entente sur la transmission des données (ETD) signée par tous les utilisateurs du SISA. Lorsque des organismes exportent leurs données dans le SINI, celles-ci sont intégrées au SISA. Les organismes qui fournissent des services utilisent un autre logiciel de gestion des données et exportent également leurs données vers le SISA. Les données recueillies par le SISA sont utilisées pour éclairer les recherches et prendre des décisions en matière de politique fédérale.

AUTEURE : Nichols, Naomi (2014) Homeless Hub.